Mégalithes de légende

Mégalithes de légende

Monuments mégalithiques, dolmens, menhirs, mégalithes...

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Section B du Bourg

Le menhir de la Grosse Pierre, sur la commune de Mosnac, a dû être le plus grand menhir de Charente Maritime, dépassant allègrement les deux mètres de haut.

Dans certains textes, la pierre mesurait quatre mètres cinquante de haut, deux mètres cinquante de large et un mètre d'épaisseur..

Elle était recouverte d'aspérités.

Elle était orientée du nord du sud.

Elle a dû servir de borne à une époque reculée et se verra affubler du nom de Grande Borne ou Grande Bone. A moins que certains auteurs lui ait attribué ce nom par confusion.

En 1851, elle a été renversée par ses propriétaires agacés par les badauds qui s'arrêtaient pour la regarder. L'autre raison de son renversement est qu'elle enfermait sous elle un trésor que ne fut jamais trouvé.

Lors de son renversement, la pierre dut se briser en plusieurs morceaux. Certains servirent pour l'empierrement des chemins, d'autres pour la construction d'un fouloir. Cet instrument permettait de dégraisser et de feutrer les fils, de donner à l'étoffe plus de souplesse, de corps, de moelleux et une douceur caractéristique au toucher.

Le menhir de Mosnac a été confondu par certains auteurs avec un menhir de Ménac près de Pons. Il n'y a pas pas de lieu-dit Ménac près de Pons mais certains pensent que la confusion vienne d'un tumulus de Marjolance décrit quelquefois comme un menhir !

Le parcelle de terrain dénommée la Grosse Pierre est aujourd'hui intégrée dans celle du Vieux Fief.

Menhir de la Grosse Pierre, Mosnac

Google Steet View

Aujourd'hui, l'urbanisation rejoint la parcelle où s'élevait autrefois le menhir.

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Le dolmen de Jouy ou des Trois Pierres, sur la commune de Villermain, a été détruit en 1911.

La table mesurait deux mètres soixante-cinq de long, un mètre vingt de large et soixante centimètres d'épaisseur. Elle était cassée en deux morceaux et ne reposait plus sur les orthostates.

Les orthostates mesuraient un mètre hors sol et étaient répartis sur quatre mètres.

Y furent découverts des ossements mais pas de crânes, un poignard de silex mesurant quinze centimètres de long aujourd'hui exposé au musée de Blois et un fragment de poterie funéraire en terre brune.

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens, #Cromlechs

Le dolmen de Fins ou des Hautes Folies se situait au nord de la commune de la Ternay, à soixante-quinze mètres à droite de la la Cendrine, juste avant qu'elle se jette dans le Merderon ou Merdron.

Il était composé de poudingue siliceux contenant des galets patinés mesurant jusqu'à six et sept centimètres.

La table, renversée au sol, mesurait deux mètres de long et un mètre cinquante de large. Elle était entourée de pierres.

A quelques mètres seulement, gisaient d'autres pierres, ce qui laissait supposer soit l'existence d'un second dolmen, soit d'un cromlech. La plupart des auteurs penchent pour la deuxième solution.

Dolmen et cromlech de Fins ou des Hautes Folies, Ternay

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Le dolmen de la Pierre Percée ou de la Sixtre, sur la commune de Talcy, a été détruit en 1933 à cause de l'avancée d'une carrière.

Jusqu'à cette date, étaient encore visibles une table et deux orthostates.

Le dolmen était entièrement composé de calcaire de Beauce.

La table mesurait huit mètres de long et gisait renversée.

Les orthostates mesuraient un mètre cinquante de haut et distants l'un de l'autre de deux mètres cinquante.

Un mètre de terre et de pierrailles comblait la chambre.

Lors de sa destruction, y furent découverts des couteaux, deux haches, l'une en meulière, l'autre en silex blanc, des crânes humains. Les ouvriers emportèrent les couteaux et les crânes.

En 1933, le propriétaire du dolmen refuse la destruction du monument, soutenus par deux carriers. Il va leur arriver malheur dans l'année d'après la légende. C'est finalement les Ponts et Chaussées qui aura gain de cause en menaçant le propriétaire d'expropriation, qui détruisent le dolmen.

Le dolmen s'élevait dans ce champ au delà de la carrière encore visible sous les broussailles à droite.

Le dolmen s'élevait dans ce champ au delà de la carrière encore visible sous les broussailles à droite.

Google Street View

Un menhir a été érigé le long de la route devant la ferme de la Sixtre. Est-ce un reste du dolmen ou une pierre extraite de l'ancienne carrière ?

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs, #Cromlechs

Le menhir et cromlech des Sept Pierres, sur la commune de Thésée, se situaientt non loin du bourg, vers le nord, en suivant le côté vers le hameau de la Coulonnière.

Ce groupe de sept pierres fichées était composé de silice.

Elles étaient à vingt mètres des unes et des autres.

Elles portaient à leur surface les marques du temps, des mutilations et des transports.

L'une d'entre elles mesurait deux mètres de haut.

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

S'il restait encore aujourd'hui quelques pierres du dolmen du Rû ou des Quatre Pierres, il faudrait placer le mégalithe sur la commune de Monthou-sur-Cher.

Le dolmen était composé de silice.

Au dix-neuvième siècle, trois pierres étaient encore visibles dans une parcelle de terrain cultivée.

Aujourd'hui, un groupe de maisons porte le nom et le souvenir des Quatre Pierres.

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Autres pierres

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), une pierre dénommée faux dolmen de Saint-Lubin se trouvait auparavant devant l'église Saint-Lubin de Suèvres et a été déplacée dans la cour du château de Blois.

La pierre mesure un mètre quarante-cinq de long, quatre-vingt-quinze centimètres de large et soixante-dix centimètres d'épaisseur.

Elle est composée de calcaire de Beauce.

Sur la face supérieure de la pierre, on peut remarquer une gravure composée de trois rectangles concentriques. On a l'impression d'y voir un jeu de la marelle.

Le plus grand des rectangles mesure trente centimètres de long et vingt-cinq centimètres de large.
Le plus petit mesure douze centimètres de long et dix centimètres de large.
Le milieu de chacun des quatre côtés est réuni par un trait.

La légende raconte que nous sommes en présence de tout ce qu'il reste d'un dolmen. Des sacrifices druidiques y étaient pratiqués. La preuve, on en voit encore la cuvette et le goulet d'évacuation et de récupération !

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), le menhir de Coullieu, sur la commune de Savigny-sur-Braye, tient compagnie à une croix de chemin.

La pierre mesure quatre mètres dix de long, un mètre soixante de large et un mètre d'épaisseur.

Elle est composée de poudingue lustré à silex d'âge éocène.

Au dix-neuvième siècle, la pierre gisait dans une carrière d'argile, située à l'autre bout du champ. Il fut extrait de cette carrière par une douzaine de chevaux, à la demande du propriétaire de l'époque.

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Le dolmen de la Pierre du Breuil ou de Béroué ou de la Pierre de Minuit, sur la commune de Sargé-sur-Braye, était situé près du Bois des Galouries.

Une pierre ressemblant à une table tenait en équilibre sur une autre. Elle avait la forme d'un champignon.

Si certains y voyaient avec certitude un dolmen, d'autres y voyaient "des rochers naturels en grès roussard du pays".

Aujourd'hui, une maison ou une ferme La Pierre du Breuil conserve le souvenir de ce dolmen.

La légende raconte que la pierre tourne sur elle-même, au moment où la cloche retentit, à minuit, le jour de Noël.

Dolmen de la Pierre du Breuil ou de Béroué ou de la Pierre de Minuit, Sargé-sur-Braye
Dolmen de la Pierre du Breuil ou de Béroué ou de la Pierre de Minuit, Sargé-sur-Braye

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Statues-menhirs (stèles)

La statue-menhir de Balaguier, sur la commune de Balaguier-sur-Rance, est une copie de grès.

L'originale fut découverte en 2002 lors de travaux de voirie et fut déposée à la mairie de Balaguier-sur-Rance.

Les gravures démontrent que la statue-menhir représentait une figure féminine aux traits fins portant un pendeloque et des seins apparents. Puis ses traits ont été effacés pour y faire apparaître une figure masculine aux traits épais, portant une sorte de poignard.

La commune de Balaguier-sur-Rance possédait une autre statue-menhir dite statue-menhir du Puech du Lac déposée au musée Damien Bec, sur la commune de Laval-Roquecézière. Une copie de cette statue-menhir avait été déposée à son emplacement originel mais semble avoir disparu.

Statue-menhir de Balaguier, Balaguier-sur-Rance
Statue-menhir de Balaguier, Balaguier-sur-Rance

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), le menhir de la Pierre Levée ou de la Bânerie, sur la commune de Thorée-la-Rochette, joue les abonnés absents depuis que l'urbanisation l'a rattrapé.

La pierre mesure un mètre trente-cinq de haut, un mètre cinquante de large et quatre-vingt centimètres d'épaisseur.

Elle est composée  de craie sableuse.

En octobre 1913, une tranchée de cinquante centimètres de large fut creusée à la base de la face est et des extrémités nord et sud afin d'y faire des fouilles. G. Renault y découvrit alors des petits morceaux de charbon, un petit os fendu dans sa longueur et un petit fragment de brique rouge romaine. Ces fouilles mirent à jour un dallage en moëllons de multiples natures juxtaposés qui n'avait rien de néolithique mais de romain !

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Le menhir de la Pierre de Gloria, sur la commune de Thoré-la-Rochette, a été détruit lors de la construction de la gare et se trouvait à l'emplacement exact de cette dernière. Ils ne pouvaient pas se contenter de le déplacer simplement ?

Un grand nombre d'auteurs l'ont confondu avec son acolyte de la Pierre Levée.

La légende raconte qu'il tournait sur lui-même, à minuit pendant la messe de Noël.

Menhir de la Pierre de Gloria, Thoré-la-Rochette

Voir les commentaires

Publié le par Rubis

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), le dolmen de la Pierre Brau ou dolmen de Vangouffart, sur la commune de Thoré-la-Rochette, était déjà fortement ruiné au dix-neuvième siècle.

Le dolmen est entièrement composé de grès et de poudingues éocène.

La table mesure trois mètres vingt de long et un mètre quatre-vingt-dix de large. Elle est inclinée vers l'est. Elle est de forme sub-ovalaire.  Elle ne repose plus que sur un orthostate.

Au nord, sont visibles quatre blocs de pierre et à l'ouest, un dernier. Il semble évident qu'on est en présence de restes d'orthostates.

En 1830, un paysan raconta qu'il avait trouvé au pied du dolmen, un squelette humain dont la tête était au levant et les pieds au couchant. Il coupa le squelette en deux pour le réduire en miette pour les besoins de la voirie. Les petits os disjoints par la bêche furent jetés dans les terres accumulées.

Lors de fouilles autorisées en 1869, le marquis de Rochambeau découvrit un foyer, des charbons bien conservés, des terres noircies, des os de ruminants et des tessons de poterie portant des traces de feu.

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Polissoirs

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Non classés MH (mais qu'attendent-ils ?), les polissoirs de Pouline, sur la commune de Villerable, sont toujours planqués dans leur parcelle boisée.

Ils sont tous composés de poudingue lustré à silex d'âge éocène.

Le polissoir 1 est aussi appelé, à tort pour certains, le polissoir de Chanteloup

Il mesure deux mètres soixante-quatre de long et un mètre quatre-vingt de large.

Il porte à sa surface douze rainures et trois cuvettes.

Parmi les rainures, trois ont été recreusées dans une ancienne cuvette. Onze de ces rainures sont parallèles et orientées est-ouest. La douzième est perpendiculaire aux onze autres.

Avant avril 1969, le polissoir n'était pas totalement dégagé et une partie des rainures était alors invisible.

Les cuvettes sont de forme elliptique. 

Le polissoir 2 mesure trois mètres soixante de long et trois mètres vingt de large.

Il a été découvert en avril 1969 par Jackie Despriée et jusqu'alors, recouvert de végétation.

Il se trouve à six mètres à l'est du polissoir 1.

Il est orienté est-ouest.

Une fissure transversale le sépare en deux parties égales.

Il n'y a aucune marque sur la partie est du polissoir.

La partie ouest a la particularité d'être en forme d'une cuvette naturelle en demi-cercle, mesurant un mètre soixante de rayon. 

Toute la surface de cette cuvette naturelle a été probablement utilisée mais certaines traces, surtout en son centre, ont semblé un peu douteuses.

Quatre rainures, trois plages de polissage et trois cuvettes ont été jugées authentiques.

Une des rainures mesure quarante-trois centimètres de long. Les trois autres sont moins larges et moins convexes. Par ailleurs, ces trois rainures sont brisées à leur extrémité sud.

Une plage de polissage suit la faille qui sépare le polissoir en deux jusqu'au bord sud. Elle mesure un mètre vingt de long. Les deux autres plages de polissage sont de forme convexe.

Trois cuvettes s'allongent sur un arc de cercle.

Le polissoir 3 mesure quatre-vingt-cinq centimètres de long et quatre-vingt centimètres de large.

Il est situé à trois mètres quatre-vingt-dix au sud-ouet du polissoir 1.

Il a été découvert en avril 1969 par Jackie Despriée.

Il est orienté est-ouest dans a plus grand longueur.

Il présente des angles très aigus.

Sa face sud, presque verticale, porte une plage de polissage de forme convexe et mesurant vingt centimètres de long et dix centimètres de large.

A côté du polissoir 3, gît une esquille de roche. L'auteur de la découverte en a déduit qu'il s'agissait là d'une préparation de rainure.

Voir les commentaires

A lire

Compilation et recherches sur les mégalithes, dolmens, menhirs, tumuli, pierres branlantes, pierres à légendes, curiosités naturelles... de Poitou-Charentes, départements avoisinants et côté atlantique. Contient des débuts d'inventaires de Lanternes des Morts et des Croix Hosannières.

Les listes des monuments que vous trouverez dans ce blog ne sont pas exhaustives. Elles sont faites en fonction des visites et/ou des recherches que j'ai effectuées.

Le terme Mégalithes se rapporte plus aux monuments du néolithique cependant mon blog et mes listes englobent d'autres pierres de différentes époques mais aussi naturelles.


Merci de votre compréhension

Liste des dolmens de Charente-Maritime dont je suis en cours de recherches ou en attente de visite :

- Angoulins
- Archiac
- Ardillières 3 (dolmen de la Trompette)
- Bédenac
- Loire-les-Marais
- Matha
- Médis
- Moragne
- Saint-Germain-de-Marencennes
- Saint-Thomas-de-Conac
- Trizay

Contact

Bibliographie

Lanternes des Morts
Croix Hosannières
Tombes d'archéologue
Mégalithes de Bretagne (22, 29, 35, 56)
Mégalithes de l'Allier (03)
Mégalithes de l'Ardèche (07)
Mégalithes de l'Aube (10)
Mégalithes de l'Aude (11)
Mégalithes de l'Aveyron (12)
Mégalithes de Charente (16)
Mégalithes de Charente-Maritime (17)
Mégalithes de Corrèze (19)
Mégalithes de Creuse (23)
Mégalithes de Dordogne (24)
Mégalithes d'Eure-et-Loir (28)
Mégalithes de Gironde (33)
Mégalithes de l'Hérault (34)
Mégalithes d'Indre (36)
Mégalithes d'Indre-et-Loire (37)
Mégalithes des Landes (40)
Mégalithes du Loir-et-Cher (41)
Mégalithes de Haute-Loire (43)
Mégalithes de Loire-Atlantique (44)
Mégalithes du Loiret (45)
Mégalithes du Lot (46)
Mégalithes du Lot-et-Garonne (47)
Mégalithes du Maine-et-Loire (49)
Mégalithes de l'Orne (61)
Mégalithes des Pyrénées-Atlantiques (64)
Mégalithes de la Sarthe (72)
Mégalithes des Deux-Sèvres (79)
Mégalithes du Tarn-et-Garonne (82)
Mégalithes de Vendée (85)
Mégalithes de Vienne (86)
Mégalithes de Haute-Vienne (87)




 

 

 

 

 

Locations of Site Visitors

Articles récents

Dernières News Mégalithiques

J'ai retrouvé la Galoche de Gargantua située primitivement à Dolus-d'Oléron. A lire ici


 

Hébergé par Overblog