Mégalithes de légende

Mégalithes de légende

Monuments mégalithiques, dolmens, menhirs, mégalithes...

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Scanné de La loi des menhirs périsépulcraux (menhirs des mégalithes funéraires) première partie, docteur Marcel Baudouin

Non classés MH (mais pourquoi ne l'ont-ils pas fait sérieusement ?), les menhirs du Grand Bouillac, sur la commune de Saint Vincent sur Jard, brillent par leur absence !

Ces deux menhirs auraient été les menhirs indicateurs de l'allée couverte du Grand Bouillac.

Le menhir du sud se trouve à quatre-vingt-dix mètres de l'allée couverte.

Le menhir est se trouve à cent mètres de l'entrée actuelle et refaite de l'allée couverte.

Le docteur Marcel Baudouin soupçonnait l'existence d'un troisième menhir.

Les deux menhirs sont indiqués disparus, mais en fait, les pierres ont peut-être été rapprochées et mélangées aux autres pierres de l'allée couverte.

Scanné de La loi des menhirs périsépulcraux (menhirs des mégalithes funéraires) première partie, docteur Marcel Baudouin

Où sont les menhirs ?

Ouh ouh on vous cherche, on lance un SOS.

Menhirs du Grand Bouillac, Saint Vincent sur Jard
Menhirs du Grand Bouillac, Saint Vincent sur Jard
Menhirs du Grand Bouillac, Saint Vincent sur Jard

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), le dolmen D ou 4 de Savatole ou du Terrier de la Sarrazinière, sur la commune du Bernard, a été indiqué en 1873 par l'abbé Ferdinand Baudry.

Des quatre monuments de Savatole, c'est le plus proche du dolmen de la Frébouchère.

Les pierres présentes dans cette parcelle de terre, Terrier de la Sarrazinière, sont de même composition que la majorité des pierres des trois autres monuments de Savatole.

L'abbé Ferdinand Baudry le signale comme totalement détruit et qu'il n'en restait qu'un bloc en 1860.

Le docteur Marcel Beaudoin n'a que partiellement étudié le bloc en question mais peut y voir un quatrième dolmen en cherchant une explication au nom Terrier de la Sarrazinière, nom provenant en partie du mot Sarrazins associé au terrier. Il ne chercha pas plus loin.

Le docteur Marcel Baudouin n'a donc pas pu ni affirmer, ni infirmer les propos de l'abbé Ferdinand Baudry.

Sources : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1908_num_5_8_11671 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1907_num_4_7_7796 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1908_num_5_6_11638 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1909_num_6_4_7897 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1965_hos_62_2_4037

ainsi que sur certaines publications du Groupe Vendéen d'Etudes Préhistoriques

et les publications de l'abbé Ferdinand Baudry. 

Dolmen D ou 4 de Savatole ou du Terrier de la Sarrazinière, Le Bernard
Dolmen D ou 4 de Savatole ou du Terrier de la Sarrazinière, Le Bernard
Dolmen D ou 4 de Savatole ou du Terrier de la Sarrazinière, Le Bernard
Dolmen D ou 4 de Savatole ou du Terrier de la Sarrazinière, Le Bernard

Autre pierre de même texture près de Savatole 4

Dolmen D ou 4 de Savatole ou du Terrier de la Sarrazinière, Le Bernard
Dolmen D ou 4 de Savatole ou du Terrier de la Sarrazinière, Le Bernard
Dolmen D ou 4 de Savatole ou du Terrier de la Sarrazinière, Le Bernard

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tombelles

Non classée MH (mais qu'attendent-ils ?), la tombelle du Pey Rocher, sur la commune du Bernard, disparaît petit à petit sous les labours.

De la forme d'un oeuf, cette tombelle présente son dolmen à son sommet.

La table mesure mesure trois mètres cinquante-cinq de long et deux mètres de large.

Elle est composée de granit.

Elle repose encore sur quatre supports dont deux sont composés de grès quartzeux et les deux autres, de granit.

L'orthostate de l'est a disparu.

A trente-trois mètres au sud du dolmen, on peut voir une pierre mesurant deux mètres soixante-dix de long et un mètre quarante large. Il ne faut aucun doute que cette pierre est attachée à la tombelle.

Le reste des pierres est composées de calcaire.

Le terrier, lui, est composé de grès siliceux.

Il a été fouillé il y a plus de cent cinquante ans.

L'abbé Ferdinand Baudry a été le premier à faire publier une étude sur le sujet.

Une légende raconte qu'un trésor est gardé par les fradets dans la tombelle. La porte ne s'ouvre que le dimanche des Rameaux, chaque année, pendant que sonnent les cloches de la messe. Malheur à celui qui n'en ressort pas avant la fin du dernier coup de cloche !

Scanné de Antiquités celtiques du Bernard, Abbé Ferdinand Baudry

Tombelle du Pey Rocher, Le Bernard
Tombelle du Pey Rocher, Le Bernard
Tombelle du Pey Rocher, Le Bernard
Tombelle du Pey Rocher, Le Bernard

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Cromlechs

Une tradition orale parle de la présence d'un cromlech situé près de la plage du Chay, sur la commune de Royan.

L'hypothèse d'un tel monument viendrait de l'étymologie du nom Chay, du celtique signifiant chail.

On pourrait penser à la présence d'un seul menhir, d'un dolmen ou d'un simple rocher naturel.

La seule présence insolite du lieu présumé du cromlech est celle de ce vieux block-haus de la guerre 1939-1945.

Si les menhirs ont bien existé, les falaises ont pu facilement servir de carrière.

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Le document Statistiques de la Charente-Inférieure paraît en 1839 et a été écrit par M.A. Gautier.

Ce document y indique certains monuments mégalithiques des villages de Charente Maritime.

Un menhir est signalé à Mornac-sur-Seudre.

Près de la ferme du Cailleau (un terme encore pierreux), se trouve un lieu-dit A La Grosse Pierre.

Les anciens se rappelaient qu'au début du dix-neuvième siècle, la pierre était fichée en terre.

Les décennies passant, la pierre a fini par se coucher puis par disparaître sous terre.

Il y a quelques années, un agriculteur l'a extraite de terre afin de faciliter le labour et l'a emmenée chez lui, où elle sert aujourd'hui d'ornement.

Cette pierre mesure un mètre quatre-vingt-dix de long, un mètre dix de large et de trente à quarante centimètres d'épaisseur.

Elle est composée de poudingue.

D'autres hypothèses y voit un un orthostate ou autre morceau de pierre d'un dolmen, d'autres encore, une borne marquant la limite entre Mornac-sur-Seudre et Breuillet.

N'oublions pas que bon nombre de menhirs ont été reconvertis en borne.

Merci à mon cousin Roger Chotard pour les photos et les renseignements.

Menhir de la Grosse Pierre, Mornac sur Seudre

Le menhir s'élevait quelque part sur cette hauteur.

Menhir de la Grosse Pierre, Mornac sur Seudre
Menhir de la Grosse Pierre, Mornac sur Seudre

Pierre de poudingue juste à côté du champ dit A la Grosse Pierre.

Cadastre napoléonien de 1839 section B1 dite de Mordonnier (Mornac sur Seudre)

Cadastre napoléonien de la commune de Breuillet de 1837, section dite la Mordonnier

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Parmi les menhirs indicateurs du dolmen de la Frébouchère encore en place aujourd'hui, citons le menhir des Ouches, le menhir des Bois et un petit menhir.

Entre six et dix menhirs indicateurs, ont été étudiés par le docteur Marcel Baudouin.

Le menhir de la Frébouchère se trouvait à gauche du dolmen de la Frébouchère (à gauche de l'entrée de la chambre), dans un champ par delà la haie.

Il semble avoir été ramené sous le dolmen.

Cette pierre seule et fichée dessous dénote et ne ressemble pas à un orthostate.

A-t'elle été ramenée là dans un esprit de conservation ?

Menhir de la Frébouchère, Le Bernard
Menhir de la Frébouchère, Le Bernard
Menhir de la Frébouchère, Le Bernard
Menhir de la Frébouchère, Le Bernard
Menhir de la Frébouchère, Le Bernard
Menhir de la Frébouchère, Le Bernard

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

 

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), le menhir des Fontenelles ou des Pierres Folles du Plessis, sur la commune du Bernard, ne fait plus que la moitié de sa taille.

La pierre mesurait deux mètres soixante de haut.

Elle se trouvait à cinquante mètres au nord du dolmen des Pierres Folles des Fontenelles ou du Plessis dont elle servait de menhir indicateur. 

En 1860, elle était toujours debout à la même place.

La foudre en avait brisé un morceau et l'avait renversé

En1902, le docteur Marcel Baudouin et Georges Lacouloumère l'avaient alors redressé.

Elle a été dynamitée depuis : il n'en reste plus que la base dans le champ.

En 1902, Marcel Baudouin constatait l'absence des menhirs du sud et de l'ouest.

Celui de l'est était toujours en place : il était couché et caché dans les broussailles.

La légende raconte que la nuit, les garous s'y donnaient rendez-vous.

Menhir des Fontenelles ou des Pierres Folles du Plessis, Le Bernard

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?, le menhir de la Barbière, sur la commune de Crossac, gît aujourd'hui à dix mètres à peine du menhir du Bois-Hoël ou de la Pierre Levée et se trouvait plus proche à la base de l'allée couverte de la Barbière.

La pierre mesure deux mètres de long, un mètre de large et moins de cinquante centimètres d'épaisseur.

Elle est composée de granit.

Menhir de la Barbière, Crossac
Menhir de la Barbière, Crossac
Menhir de la Barbière, Crossac

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus, #Dolmens

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), le dolmen de la Roche ou de Revin, sur la commune de Donges, n'est plus que l'ombre de lui- même.

De grosses pierres gisent sur une butte, qui semble être les restes d'un tumulus.

Le site a été particulièrement manipulé et dégradé vue la position des pierres !

Dolmen de la Roche ou de Revin, Donges

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus

Non classé MH, le tumulus de Hêlé, sur la commune de Donges, n'est peut-être pas un tumulus ou n'est peut-être pas néolithique.

Situées à seulement deux cents cinquante mètres des deux menhirs du Hêlé, ces grosses pierres posées sur une butte et malheureusement accolées à une entreprise, amène la question : et si c'était un tumulus ?

Un sondage réalisé par des archéologues validerait ou non l'hypothèse.

Tumulus de Hêlé, Donges
Tumulus de Hêlé, Donges
Tumulus de Hêlé, Donges

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Pierres branlantes

Non classée MH, la Roche à la Vache, sur la commune de Sévérac, n'est pas un dolmen comme certains le prétendent et les rochers naturels autour d'elle ne sont pas un cromlech de menhirs.

Le seul menhir recensé de ce site est le menhir du Fuseau à Berthe.

La Roche à la Vache est une pierre branlante dont le mouvement a été bloqué par la pose d'une statue de saint Michel censé terrasser le diable, c'est-à-dire, la pierre !

La pierre mesure quatre mètres quatre-vingt-dix de long, deux mètres quatre-vingt-quinze et un mètre quarante de large.

Roche à la Vache, Sévérac
Roche à la Vache, Sévérac
Roche à la Vache, Sévérac
Roche à la Vache, Sévérac
Roche à la Vache, Sévérac
Roche à la Vache, Sévérac

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Mégalithes

Photo de Dominique Pauvert, extraite de Dolmens et menhirs de la Dordogne

Scannée du livre Dolmens et menhirs du Périgord de Dominique Pauvert.

Non classée MH (mais qu'attendent-ils ?), la pierre de Peyrerousse, sur la commune de Saint-Martin-l'Astier, n'est peut-être pas celle que l'on croit.

La pierre mesure deux mètres dix de long, un mètre quarante-cinq de large et quarante-cinq centimètres d'épaisseur.

Elle est composée de grès ferrugineux.

La forme rectangulaire ainsi que le nom du lieu-dit laisse supposer que nous soyons en présence de la table d'un dolmen ou d'une autre partie.

Les traces de débitage puis son enfouissement dans le sol prouve qu'on a essayé de la faire disparaître.

En 1986, elle est retirée du sol afin de faciliter le passage des tracteurs.

Pierre de Peyrerousse, Saint-Martin-l'Astier
Pierre de Peyrerousse, Saint-Martin-l'Astier
Pierre de Peyrerousse, Saint-Martin-l'Astier

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Non classée MH (mais qu'attendent-ils ?), la pierre de Nautours ou de Lo Peyro Daus Nau Tour ou mégalithe de la Combe du Puy Gauthier, sur la commune de Marsiac-sur-l'Isle, est peut-être la seule survivante de cette fameuse combe.

La pierre mesure trois mètres quatre de haut, un mètre quatre-vingt-deux de large et un mètre vingt-un d'épaisseur.

Elle est composée de grès ferrugineux.

A la combe du Puy Gauthier, se trouvait autrefois un nombre impressionnants de roches et de rochers (peut-être en reste-t'il encore ?). Beaucoup y voyaient des monuments néolithiques en grand nombre : dolmens, alignements de menhirs, un cromlech. Une telle concentration de monuments néolithiques en un tel lieu n'est pas possible selon certains historiens et archéologues. Un tout petit nombre était certainement néolithique mais le reste était certainement d'origine naturelle.

Un grand nombre de ces pierres a servi à borner les champs.

La pierre de Naujours serait la pierre centrale du cromlech et a été offerte à la municipalité de Marsiac-sur-l'Isle par Clément Thibaud, alors propriétaire de la combe du Puy Gauthier.

La légende raconte qu'elle tournait neuf fois sur elle-même quand le soleil se levait.

Pierre de Nautours ou de Lo Peyro Daus Nau Tour ou mégalithe de la Combe du Puy Gauthier, Marsiac-sur-l'Isle
Pierre de Nautours ou de Lo Peyro Daus Nau Tour ou mégalithe de la Combe du Puy Gauthier, Marsiac-sur-l'Isle
Pierre de Nautours ou de Lo Peyro Daus Nau Tour ou mégalithe de la Combe du Puy Gauthier, Marsiac-sur-l'Isle
Pierre de Nautours ou de Lo Peyro Daus Nau Tour ou mégalithe de la Combe du Puy Gauthier, Marsiac-sur-l'Isle
Pierre de Nautours ou de Lo Peyro Daus Nau Tour ou mégalithe de la Combe du Puy Gauthier, Marsiac-sur-l'Isle
Pierre de Nautours ou de Lo Peyro Daus Nau Tour ou mégalithe de la Combe du Puy Gauthier, Marsiac-sur-l'Isle

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Classé MH le 28 mai 1980, le dolmen de Riholo, sur la commune d'Herbignac, mériterait qu'on le "remette en place" !

Le dolmen est un monument à transept.

Le couloir principal mesure huit mètres soixante de long et deux mètres de large.

La chambre de l'ouest (ou celle de droite) mesure quatre mètres de long et deux mètres de large.

La chambre de gauche n'est pratiquement plus visible, il faut un peu la deviner.

La chambre du fond mesure deux mètres vingt-cinq de long et deux mètres de large.

Il y a très longtemps, on signalait encore la présence d'une quatrième chambre.

Quelques tables reposent encore sur leur orthostates, une complètement, d'autres à moitié basculées et reposant sur un ou deux orthostates. Et les dernières ont été volontairement éjectées des orthostates et gisent sur leur flanc.

Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac
Dolmen de Riholo, Herbignac

Au nord du dolmen du Riholo (mais à quelle distance ?), deux dolmens beaucoup plus petits sont signalés.

Cette pierre (photo au dessus) en faisait-elle partie ou n'est-elle qu'un rocher naturel ?

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Allées couvertes

Non classée MH (mais qu'attendent-ils ?), l'allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, sur la commune de Crossac,  va bientôt se trouver enfermer dans les constructions neuves !

L'allée couverte devait comprendre trois tables englobées dans le même tumulus. Il y a cent cinquante ans, deux tables étaient encore en place reposant sur quatre orthostates pour l'une et trois pour l'autre. Enfin, trois autres orthostates étaient encore en place marquant les contours d'une troisième chambre mais dont la table avait déjà disparu.

L'allée couverte mesure cinq mètres quatre-vingt de long.

Elle est totalement composée de granit.

La table de l'ouest mesure deux mètres trente-six de long, un mètre cinquante-trois de large et vingt-huit centimètres d'épaisseur.

Elle repose encore sur trois orthostates. C'est elle qui a perdu son quatrième orthostate depuis cent cinquante ans, à moins qu'il ne fasse aujourd'hui partie des pierres éparpillées autour du site.

L'orthostate du fond mesure un mètre huit de haut et trente centimètres de large.

Un autre placé au sud mesure soixante-huit centimètres de haut.

Le dernier enfin placé au nord semble "sortir" de la chambre.

L'autre table mesure deux mètres dix-huit de long et un mètre quinze de large.

Elle est encore soutenue par trois orthostates.

Deux orthostates sont placés au nord.

La troisième, placé au sud, mesure soixante-trois centimètres de haut et soixante-dix centimètres de large.

Une vingtaine de blocs de granit gisent çà et là autour du dolmen, certainement les orthostates manquant sous certaines tables et peut-être la table, les tables ou les morceaux de table de la troisième chambre.

Juchée sur une petite colline, l'allée couverte possède encore des traces visibles de son tumulus.

Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac
Allée couverte de la Mariandais ou des Rochettes, Crossac

Voir les commentaires

A lire

Compilation et recherches sur les mégalithes, dolmens, menhirs, tumuli, pierres branlantes, pierres à légendes, curiosités naturelles... de Poitou-Charentes, départements avoisinants et côté atlantique. Contient des débuts d'inventaires de Lanternes des Morts et des Croix Hosannières.

Les listes des monuments que vous trouverez dans ce blog ne sont pas exhaustives. Elles sont faites en fonction des visites et/ou des recherches que j'ai effectuées.

Le terme Mégalithes se rapporte plus aux monuments du néolithique cependant mon blog et mes listes englobent d'autres pierres de différentes époques mais aussi naturelles.


Merci de votre compréhension

Liste des dolmens de Charente-Maritime dont je suis en cours de recherches ou en attente de visite :

- Angoulins
- Archiac
- Ardillières 3 (dolmen de la Trompette)
- Bédenac
- Loire-les-Marais
- Matha
- Médis
- Moragne
- Saint-Germain-de-Marencennes
- Saint-Thomas-de-Conac
- Trizay

Contact

Bibliographie

Lanternes des Morts
Croix Hosannières
Tombes d'archéologue
Mégalithes de Bretagne (22, 29, 35, 56)
Mégalithes de l'Allier (03)
Mégalithes de l'Ardèche (07)
Mégalithes de l'Aube (10)
Mégalithes de l'Aude (11)
Mégalithes de l'Aveyron (12)
Mégalithes de Charente (16)
Mégalithes de Charente-Maritime (17)
Mégalithes de Corrèze (19)
Mégalithes de Creuse (23)
Mégalithes de Dordogne (24)
Mégalithes d'Eure-et-Loir (28)
Mégalithes de Gironde (33)
Mégalithes de l'Hérault (34)
Mégalithes d'Indre (36)
Mégalithes d'Indre-et-Loire (37)
Mégalithes des Landes (40)
Mégalithes du Loir-et-Cher (41)
Mégalithes de Haute-Loire (43)
Mégalithes de Loire-Atlantique (44)
Mégalithes du Loiret (45)
Mégalithes du Lot (46)
Mégalithes du Lot-et-Garonne (47)
Mégalithes du Maine-et-Loire (49)
Mégalithes des Pyrénées-Atlantiques (64)
Mégalithes de la Sarthe (72)
Mégalithes des Deux-Sèvres (79)
Mégalithes du Tarn-et-Garonne (82)
Mégalithes de Vendée (85)
Mégalithes de Vienne (86)
Mégalithes de Haute-Vienne (87)




 

 

 

 

 

Locations of Site Visitors

Articles récents

Dernières News Mégalithiques

J'ai retrouvé la Galoche de Gargantua située primitivement à Dolus-d'Oléron. A lire ici


 

Hébergé par Overblog