Mégalithes de légende

Mégalithes de légende

Monuments mégalithiques, dolmens, menhirs, mégalithes...

Publié le par Rubis
Publié dans : #Rocher naturel

Le Veau, sur la commune de Binas, était un rocher naturel entre le dolmen de la Vache et la Départementale D925, dans une parcelle de cultures dénommée La  Pièce de la Vache et du Veau !

Une croix se situe le long de cette parcelle. Marquerait-elle en alignement l'endroit où s'élevaient le dolmen et le rocher ?

La pierre mesurait deux mètres vingt de long et soixante-dix centimètres d'épaisseur.

La forme des pierres vues de côtés ou de bout a donné leur nom.

Aujourd'hui, plus rien n'est visible en vue aérienne et depuis la route (merci Google Street View).

La légende raconte qu'un cheval harnaché et bridé faisait son apparition la nuit de Noël à minuit près du dolmen de la Vache et du rocher du Veau. Il interdisait le passage à tout piéton sur la route.

Le Veau, Binas
Le Veau, Binas
Le Veau, Binas
Le Veau, Binas

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Le dolmen de la Vache ou de Chantôme, sur la commune de Binas, se situait à plusieurs centaines de mètres au sud-est du bourg de Binas et à cent mètres à l'est de la Départementale D925, dans une parcelle de cultures dénommée La  Pièce de la Vache et du Veau !

Une croix se situe le long de cette parcelle. Marquerait-elle en alignement l'endroit où s'élevait le dolmen ?

La table mesurait deux mètres soixante-quinze de long, un mètre de large et cinquante-cinq centimètres d'épaisseur. Elle était suspendue à un mètre au dessus du sol.

La chambre mesurait plus de deux mètres de long de l'est à l'ouest, deux mètres de large du nord au sud et un mètre de haut. L'ouverture était orientée de l'est à l'ouest.

Au nord de la table, se trouvaient deux pierres l'une sur l'autre.

Celle la plus au nord, était à demi-couchée et mesurait deux mètres cinquante-cinq de long, un mètre de large et cinquante centimètres d'épaisseur. Etait-ce une table ?

Celle la plus au sud mesurait deux mètres soixante de long, un mètre cinquante-cinq de large et quarante-cinq centimètres d'épaisseur. Elle était placée sur chant et ne semblait pas avoir été déplacée, certainement un orthostate.

A l'ouest, se trouvait une quatrième pierre, complètement couchée. C'était probablement un des orthostates formant un des côtés de la chambre.

Il existait encore quatre autres pierres mesurant un mètre de long, de large et d'épaisseur. Elles étaient renversées mais en place et étaient certainement d'autres orthostates.

Le 18 septembre 1911, lors de fouilles autorisées, E. C. Florance (1846-1931), archéologue de Blois découvre quelques ossements humains.

La légende raconte qu'un cheval harnaché et bridé faisait son apparition la nuit de Noël à minuit près du dolmen de la Vache et du rocher du Veau. Il interdisait le passage à tout piéton sur la route.

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), le dolmen de la Grosse Pierre, sur la commune d'Antezant-la-Chapelle, attend votre visite sur le bord de la route.

En 1863, le dolmen appartenait à un monsieur de Bonnegens des Hermitants. Elle était profondément enterrée et personne ne pouvait en évaluer le volume.

Les légendes racontent :
*une fée l'aurait déposée en cet endroit et c'est pour cette raison que la Grosse Pierre refuse depuis d'être déplacée ;
*la Grosse Pierre bouche l'entrée d'un souterrain contenant un trésor.

Histoire réelle ou autre légende ? Lisez la suite...

A une époque reculée, le propriétaire du champ où s'élevait la Grosse Pierre, souhaitait s'approprier le trésor caché en dessous. Il réunit un très grand nombre de journaliers tous venus avec des pelles, pioches et leviers. Ils réussirent à dégarnir la Grosse Pierre jusqu'à la base. Elle fut sanglée et attelée à douze paires de boeufs. Quand les animaux donnèrent le premier mouvement, une tempête se déchaîna entraînant orage, pluie et grêle. L'obscurité était totale et le bruit infernal. Les hommes s'enfuirent et tous les boeufs décédèrent en l'instant. Le propriétaire fit aussitôt le voeu de ne plus jamais chercher à faire déplacer la pierre et exigea le même serment de ses enfants ainsi que de toute la descendance.

Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle
Dolmen de la Grosse Pierre, Antezant-la-Chapelle

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Les dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, sur la commune des Mathes, étaient au nombre de trois.

Dans les années 1910, Arthur Cousset en recense encore deux.

Le premier dolmen était en ruines et sa table était brisée en quatre morceaux. Cinq groupes de cupules ornaient la table.

Le deuxième dolmen était situé sous une dune et sa table était ornée de deux cupules.

Arthur Cousset avait moulé en plâtre et décalqué toutes les cupules.

Les fait ayant été rapportés au docteur Marcel Baudouin, ce dernier demande à être emmené sur les lieux. Un menhir indicateur y est découvert portant à sa surface une sculpture. Elle est moulée, malheureusement, le menhir et le moulage ont disparu depuis.

Lors des fouilles menées de concert par Arthur Cousset et Marcel Baudouin, voici les cinq faits constatés :

1) un orthostate était encore en place et des restes de deux tables étaient visibles ;
2) les tables étaient composées de calcaire. Sur l'une d'elles, étaient visibles un groupe de treize cupules dont le moulage a été exposé au Musée de Plein Air de Croix-de-Vie en Vendée, malheureusement disparu aujourd'hui ;
3) un menhir est déblayé du sable. Il portait à sa surface la sculpture d'une main humaine ;
4) le menhir était situé à trente-deux mètres au sud-ouest du dolmen. La sculpture de la main était de forme ovale, longue, large, peu profonde mais très précise ;
5) les phalangines et les phalangettes de cette main sculptée ont été amputées. Une autre sculpture de ce genre avait été découverte dans l'Ardèche.

Avant leur redécouverte en 1910, un des dolmens avait été repéré par un monsieur Moreau en 1837. Le dolmen avait été enfoui pendant des décennies voire des siècles sous le sable des dunes. Une large pierre était alors visible. Quelques années plus tard ou décennies, le propriétaire des Combots désirant faire de la chaux fit découvrir la pierre plate mais l'abandonna rapidement n'y trouvant pas son compte.

De nos jours, il ne reste de ces dolmens que les pierres prises en photos et peut-être dynamitées.
 

Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes
Dolmens des Combots d'Ansoine ou d'Anchoine, Les Mathes

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Le dolmen des Fontaines, sur la commune de Saint-Romain-de-Benêt, semble disparaître sous les déchets agricoles mais que fait la police des mégalithes ?

Non loin des pierres du dolmen, une parcelle de bois fut déboisée dans les années 1950 par les propriétaires en vue d'y planter une vigne. Ils y découvrirent un habitat néolithique et firent appel à un archéologue local qui ne vint jamais. Les propriétaires avaient commencé à détruire le tout lorsque Robert Colle se présenta. L'habitat contenait deux squelettes, poterie, foyer et trois poignards en silex. Seuls les poignards échappèrent à la destruction.

Le même jour, Robert Colle remarqua ces pierres et après les avoir examinées, en conclut qu'il s'agissait bien des restes d'un dolmen. Il a creusé par en dessous et n'y a trouvé que de l'argile rouge compacte ayant servi pour la poterie.

Il y a vu aussi des rocs alignés et enfoncés dans le sol en direction du nord-sud.

Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt
Dolmen des Fontaines, Saint-Romain-de-Benêt

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Polissoirs

Classés MH le 20 février 1978, les polissoirs de Mondétour, sur la commune de Naveil, valent bien le détour.

Ils sont composés de poudingue lustré à silex d'âge éocène.

Le polissoir 1 mesure cinq mètres quarante de long et deux mètres dix de large.

Il porte à sa surface dix-huit rainures, une cuvette arrondie, quatre cuvettes réniformes et deux plages de polissage.

Les rainures mesurent de dix-huit à soixante-dix centimètres de long. La cuvette arrondie mesure vingt-quatre centimètres de diamètre. Les cuvettes réniformes mesurent de huit à vingt-quatre centimètres de long.

En février 1970, la mairie de Naveil envisage de déplacer ce polissoir afin de le déposer devant l'église. Les services municipaux le nettoient et le dégagent dans ce but mais par cette action, mettent à jour de nouvelles traces d'utilisation.

Le polissoir 2 mesure quatre-vingt centimètres de long et un mètre vingt de large. 

Il fut découvert en 1968 par C. Lecubin.

Il porte à sa surface deux cuvettes, d'autres ont pu disparaître, le polissoir semble avoir été fragmenté. D'autres marques sont peut-être visibles sur la partie enterrée.

La première cuvette mesure douze centimètres de long, huit centimètres de large et six centimètres d'épaisseur.

La deuxième cuvette mesure quatorze centimètres de long, sept centimètres de large et quatre centimètres d'épaisseur.

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Scanné de l’inventaire des mégalithes de la France 3-Loir-et-Cher par Jackie Despriée et Claude Leymarios.

Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil
Polissoirs de Mondétour, Naveil

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Classé MH le 4 février 1937, le dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, sur la commune de Sablonceaux, vous accueille été comme hiver dans son écrin de verdure.

Il est daté de 4000 ans avant J.C.

 Les piliers sont en calcaire d’origine locale mais les deux tables tirées d’une zone proche (mais différentes des piliers) sont d’une autre époque du Néolithique !

Longtemps ruiné et mal entretenu, il est depuis mis en valeur, nettoyé et une plaque d’information situé près de lui indique au visiteur, l’utilisation possible d’un dolmen.

Un habitant de Sablonceaux, aujourd'hui âgé de 80 ans, me racontait que sa grand-mère, se réfugiait sous le dolmen en cas de pluie, lorsqu'elle gardait les moutons.

Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux
Dolmen de la Pierre Levée de Berthegille ou de Berthegrille, Sablonceaux

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), le menhir de Roudès ou de Pierre Lengageante ou de Pierre Lagageante, sur la commune de Fargues-sur-Ourbise, est un petit malin qui se cache si bien dans les bois.

La pierre mesure un mètre de haut, un mètre cinquante de large et soixante-dix centimètres d'épaisseur.

Elle sert de borne à l'intersection de trois parcelles différentes. Elle semble avoir disparu pendant un temps avant d'être replacée sur son éminence sablonneuse mais de côté.

Une de ses faces est remplie de perforations naturelles.

Menhir de Roudès ou de Pierre Lengageante ou de Pierre Lagageante, Fargues-sur-Ourbise
Menhir de Roudès ou de Pierre Lengageante ou de Pierre Lagageante, Fargues-sur-Ourbise
Menhir de Roudès ou de Pierre Lengageante ou de Pierre Lagageante, Fargues-sur-Ourbise
Menhir de Roudès ou de Pierre Lengageante ou de Pierre Lagageante, Fargues-sur-Ourbise
Menhir de Roudès ou de Pierre Lengageante ou de Pierre Lagageante, Fargues-sur-Ourbise

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Dolmens

Non classé MH (mais qu'attendent-ils ?), le dolmen de la Grande Bourgne, sur la commune d'Ardillières, en a marre de jouer les inconnus.

La chambre de forme quadrangulaire mesure deux mètres quarante de long et deux mètres vingt de large.

Elle s'ouvre vraisemblablement vers le sud-sud-est. 

Les orthostates formant le côté nord de la chambre ont été détruits lors du creusement d'un fossé de drainage. Les autres côtés sont formés de deux orthostates chacun.

L'orthostate A du côté ouest mesure soixante-douze centimètres de haut. Sa partie intérieure est régularisée et son sommet se termine en pointe. L'aspect général de la pierre font penser à une forme anthropomorphe, des épaules dissymétriques et un corps s'amincissant de bas en haut.

L'orthostate B du côté ouest est cassé en deux morceaux. La partie supérieure se trouve à terre en dehors de la chambre Les archéologues se posent la question de savoir si les flammes ne seraient pas responsables de cet état des choses.

Les orthostates C et D du côté sud sont cassés au sol.
Une racine de frêne passe au dessus de la pierre C. Cette pierre porte une saillie qui affecte les deux tiers. Les archéologues pensent qu'il s'agit là de la dalle d'entrée.
La pierre D semble moins bien taillée et forme très irrégulière presque banale.

Les orthostates E et F du côté est semblent avoir été régularisés sur toutes les faces et semblent être dans leur état d'origine.
La pierre E mesure cinquante-neuf centimètres de haut et a été avalée par la souche du frêne.
La pierre F mesure quatre-vingt-quinze centimètres de haut.

Quatre autres pierres gisent en dehors des murs formés par ces six pierres. La pierre G est tombée dans le fossé du drainage. S'agit-il d'un des orthostates formant le côté nord ? La pierre H gît au nord de la chambre et est un morceau probable de la table, tout comme la I qui gît au sud de la chambre et la J qui gît au milieu de la chambre.

Des pierres ont été installées de chaque côté de l'entrée du champ où l'on trouve le dolmen. Il s'agit certainement de pierres extraites à même le dolmen. La pierre à droite en entrant est légèrement inclinée mesure un mètre soixante-dix de haut, trente centimètres de large et quarante centimètres d'épaisseur. La pierre de gauche est couchée et mesure un mètre quatre-vingt-trois de long, quarante centimètres de large et trente centimètres d'épaisseur. Elles portent à leur surface des marques d'éclatement relativement récentes.

Une autre pierre encore est coincée sous le montant droit de la barrière et mesure cinquante-six centimètres de haut, dix-neuf centimètres de large et vingt-deux centimètres d'épaisseur. Elle présente des traces de débitage récentes.

Une autre pierre est couchée devant le même montant que la pierre précédente et mesure soixante-dix centimètres de long, cinquante-sept centimètres de large et dix-neuf centimètres d'épaisseur. Les archéologues s'accordent à dire qu'il s'agit là d'un orthostate retaillé pour réemploi et pour s'ajuster avec la pierre précédente. Cette pierre se trouvait certainement dans le mur de paroi nord de la chambre. Ses cassures datent après la période néolithique ainsi que la feuillure réalisée pour l'ajuster avec l'autre pierre.

Une quatrième pierre se trouve à droite devant l'entrée du champ et devant le fossé. Elle mesure soixante-sept centimètres de long/haut, trente-neuf centimètres de large et vingt-six centimètres d'épaisseur.

Les champs d'à côté ont tous des pierres qui marquent leur entrée. Ils sont tous de calcaire et semblent tous provenir du dolmen.

Un couloir latéral unique débouchait sur l'un des côtés du tumulus encore visible dans le champ d'à côté. Le tumulus mesure cinquante-et-un mètres cinquante de long et dix-huit mètres de large. Il mesure quatre-vingt centimètres de haut. Un fossé-carrière l'entoure presque en grande partie sauf au nord et mesure dix centimètres de haut.

C'est à F. Arnaud que nous devons la découverte de ce beau monument en 1909 et à Frédéric Bouin sa redécouverte en 1996.

Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières
Dolmen de la Grande Bourgne, Ardillières

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Lanternes des morts

Ce post sera mis en jour en cas de nouvelles découvertes.

Ajout du 16 janvier 2020 : Chancelade.

Atur

Atur : Classée MH le 21 mai 1932, la lanterne des morts d'Atur se trouvait autrefois au milieu d'un cimetière disparu en 1853.

Elle date du douzième siècle et mesure cinq mètres de haut et un mètre de diamètre.

Des marches ont été sculptées à l'intérieur du cylindre pour permettre l'ascension vers le sommet.

La lumière était diffusée par quatre petites baies de forme rectangulaire et entourées de toutes petites colonnes.

Sur ces dernières, se trouvent des chapiteaux sans décoration.

La lanterne possède un toit de forme conique dont le sommet est une boule portant le poids d'une croix faite de fer forgé.

Cette croix a été déposée là lors de la première restauration en 1854, à l'initiative de Prosper Mérimée.

La lanterne sera aussi restaurée en 1937 et en 1965.

Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)

Bourdeilles : Simple ornementation de décoration, la lanterne des morts de Bourdeilles a été construite au dix-neuvième siècle en même temps que la sacristie de l'église.

Bourdeilles

Bourdeilles

Brantôme : Sur la place saint Pierre, on peut y voir une maison avec des restes des treizième et quinzième siècles dont une cheminée ronde surmontée de colonnettes. Le tout est rehaussé d'une mitre.

Appelée aussi cheminée maure, certains y voient une lanterne des morts. Il faudrait pouvoir accéder à la base pour que la chose soit entendue...

Brantôme
Brantôme

Brantôme

Carlux : Classée MH le 21 août 1905, cette cheminée à qui on a donné l'aspect d'une lanterne d'une mort date du quatorzième siècle. Elle est appelée quelquefois cheminée des Sarrazins.

Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)

La lanterne des morts de Chancelade se trouvait au hameau des Andrivaux.

Elle a été détruite vers 1847 et ses matériaux ont servi la construction d'un ponceau (pont) et d'une margelle de puits.

Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)

Cherveix-Cubas : Classée MH depuis le 9 décembre 1939, cette lanterne des morts se situe dans le cimetière de Cubas.

Elle mesure cinq mètres quatre-vingt-dix de haut. Elle est percée à son sommet de quatre petites ouvertures et est surmontée d'une croix.

 

Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)

Creyssac : Simple ornementation de décoration, la lanterne des morts de Creyssac a été construite au dix-neuvième siècle en même temps que la sacristie.

Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)

Sarlat la Cadéna : Classée MH le 22 novembre 1981 avec un cimetière, un tombeau, une chapelle funéraire et un enfeu, la lanterne des morts de Sarlat la Cadéna avait déjà été classée seule en 1862.

Elle date du douzième siècle et mesure dix mètres de haut.

Il semblerait que ce soit la plus importante en matière de volume en France bien que ce ne soit pas la plus grande (la plus grande se trouvant à Saint Pierre d'Oléron en Charente Maritime).

A l'intérieur, se trouve deux salles : celle du bas ornée d'ogives et voûté etait la "pièce des vivants" et celle du haut avec une ribambelle de meurtrières laissant filtrer la lumière des morts.

On peut voir quatre bandeaux sur le toit conique.

Un moine y aurait été enterré changeant ainsi sa seule fonction d'accompagner l'âme du défunt avec sa lumière.

Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)
Lanternes des morts de Dordogne (24)

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Menhirs

En consultant le cadastre napoléonien, j'ai eu l'agréable surprise d'y trouver une parcelle de terrain  dénommée La Demoiselle près du hameau de Biscaye. Or, il est bien connu que l'on appelait généralement les Demoiselles, des menhirs. On peut donc en émettre l'hypothèse que se dressait dans ce champ (photos) le menhir indicateur du dolmen de Beloire ou de Beauregard, situé au nord-ouest.

Menhir de la Demoiselle, Meschers-sur-Gironde
Menhir de la Demoiselle, Meschers-sur-Gironde
Menhir de la Demoiselle, Meschers-sur-Gironde

Autour du champ, de nombreuses pierres y sont visibles de la même matière. Peut-être des fragments du menhir se trouvent parmi ?

Menhir de la Demoiselle, Meschers-sur-Gironde
Menhir de la Demoiselle, Meschers-sur-Gironde
Menhir de la Demoiselle, Meschers-sur-Gironde
Menhir de la Demoiselle, Meschers-sur-Gironde
Menhir de la Demoiselle, Meschers-sur-Gironde
Menhir de la Demoiselle, Meschers-sur-Gironde

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>

A lire

Compilation et recherches sur les mégalithes, dolmens, menhirs, tumuli, pierres branlantes, pierres à légendes, curiosités naturelles... de Poitou-Charentes, départements avoisinants et côté atlantique. Contient des débuts d'inventaires de Lanternes des Morts et des Croix Hosannières.

Les listes des monuments que vous trouverez dans ce blog ne sont pas exhaustives. Elles sont faites en fonction des visites et/ou des recherches que j'ai effectuées.

Le terme Mégalithes se rapporte plus aux monuments du néolithique cependant mon blog et mes listes englobent d'autres pierres de différentes époques mais aussi naturelles.


Merci de votre compréhension

Liste des dolmens de Charente-Maritime dont je suis en cours de recherches ou en attente de visite :

- Angoulins
- Archiac
- Ardillières 3 (dolmen de la Trompette)
- Bédenac
- Loire-les-Marais
- Matha
- Médis
- Moragne
- Saint-Germain-de-Marencennes
- Saint-Thomas-de-Conac
- Trizay

Contact

Bibliographie

Lanternes des Morts
Croix Hosannières
Tombes d'archéologue
Mégalithes de Bretagne (22, 29, 35, 56)
Mégalithes de l'Allier (03)
Mégalithes de l'Ardèche (07)
Mégalithes de l'Aube (10)
Mégalithes de l'Aude (11)
Mégalithes de l'Aveyron (12)
Mégalithes de Charente (16)
Mégalithes de Charente-Maritime (17)
Mégalithes de Corrèze (19)
Mégalithes de Creuse (23)
Mégalithes de Dordogne (24)
Mégalithes d'Eure-et-Loir (28)
Mégalithes de Gironde (33)
Mégalithes de l'Hérault (34)
Mégalithes d'Indre (36)
Mégalithes d'Indre-et-Loire (37)
Mégalithes des Landes (40)
Mégalithes du Loir-et-Cher (41)
Mégalithes de Haute-Loire (43)
Mégalithes de Loire-Atlantique (44)
Mégalithes du Loiret (45)
Mégalithes du Lot (46)
Mégalithes du Lot-et-Garonne (47)
Mégalithes du Maine-et-Loire (49)
Mégalithes des Pyrénées-Atlantiques (64)
Mégalithes de la Sarthe (72)
Mégalithes des Deux-Sèvres (79)
Mégalithes du Tarn-et-Garonne (82)
Mégalithes de Vendée (85)
Mégalithes de Vienne (86)
Mégalithes de Haute-Vienne (87)




 

 

 

 

 

Locations of Site Visitors

Articles récents

Dernières News Mégalithiques

J'ai retrouvé la Galoche de Gargantua située primitivement à Dolus-d'Oléron. A lire ici


 

Hébergé par Overblog