Mégalithes de légende

Mégalithes de légende

Monuments mégalithiques, dolmens, menhirs, mégalithes...

Publié le par Rubis
Publié dans : #Rocher naturel, #Pierres sculptées

Ce rocher avant d'être christianisé a sûrement été un lieu de culte néolithique comme en témoigne le voisinage d'un menhir appelé la Pierre à Dieu. Tout près, vers le bourg, se trouve une ancienne source celte sacrée christianisée elle aussi ! De forme non régulière, cet énome rocher composé de granit a une circonférence de 135 mètres. Il a une superficie de 600 m² et s'élève au dessus du sol à un peu moins d'un mètre cinquante. Une marque vers son milieu est dit "pas de la Vierge" car selon la légende, celle-ci aurait gagné un combat contre le diable ! Elle y aurait laissé l'empreinte de son pas et le diable lui y aurait laissé les traces de ses griffes !!

Le Rocher de la Vierge, La Chapelle Saint Laurent
Le Rocher de la Vierge, La Chapelle Saint Laurent
Le Rocher de la Vierge, La Chapelle Saint Laurent
Le Rocher de la Vierge, La Chapelle Saint Laurent
Le Rocher de la Vierge, La Chapelle Saint Laurent
Le Rocher de la Vierge, La Chapelle Saint Laurent
Le Rocher de la Vierge, La Chapelle Saint Laurent
Le Rocher de la Vierge, La Chapelle Saint Laurent

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Mégalithes
Dolmen (?) de la Pierre Sonnante, Brétignolles

Ces pierres ont longtemps servi de pont sur la petite rivière en contrebas, le Saint-Pierre. Peut-être provenaient-elles des restes d'un dolmen puisque non loin à cent mètres, se trouvent les restes du dolmen de la Pierre Levée ?


En 1961, elle avait été enfouie suite à des travaux de la route. En 2003, la municipalité de Brétignolles décide de la faire exhumer et la fait replacer non loin où elle enjambait la rivière.

Sa particularité est de résonner quand on la frappe.

En 1848, un membre du conseil municipal décida de d'emporter une des pierres composant la Pierre Sonnante. Cela provoqua un tel ram-dam que celui-ci fut obligé de l'y rapporter !

Par le petit chemin boisé qui remonte juste à côté, à cent mètre à peux près, on peut voir de grosses pierres qui sont peut-être les restes du dolmen de la Pierre Levée.


http://histoire-bretignolles.jimdo.com/deuxi%C3%A8me-partie-de-1815-%C3%A0-1914-en-construction/6-le-scandale-de-la-pierre-sonnante-en-1848/

Dolmen (?) de la Pierre Sonnante, Brétignolles
Dolmen (?) de la Pierre Sonnante, Brétignolles
Dolmen (?) de la Pierre Sonnante, Brétignolles
Dolmen (?) de la Pierre Sonnante, Brétignolles

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus

Classé MH le 8 février 1960 comme les cinq autres tumuli, le tumulus F est la construction la plus longue du groupe.

Les archéologues la séparent en trois parties distinctes (F0, F1, F2) en fonction de l'époque de construction.

Le tumulus de forme trapézoïdale mesure soixante-douze mètres de long, douze mètres de large au sud, seize mètres de large au nord et trois mètres de haut.

A ses côtés, se trouvent les restes d'une carrière d'où ont été extraites la presque totalité des pierres du tumulus F.

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon.

Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon

F0 : Cette partie du monument est la plus ancienne.

Datée du cinquème millénaire avant J.C., elle a été réutilisée au troisième millénaire toujours avant J.C.

Fouillée en 1977, on y a découvert une chambre de forme ronde faite de pierres sèches et terminée par une fausse voûte en encorbellement.

Cette chambre mesure deux mètres cinquante de diamètre.

La base du tumulus F0 est de forme hémisphérique et se trouve dans un parement triple et concentrique.

Au sol, se trouve un dallage de trente centimètres d'épaisseur.

Celui-ci est composé de plaquettes disposées à plat sur une couche d'argile rouge recouvrant le sol naturel.

Le tumulus a été utilisée à deux reprises.

La deuxième fois, les corps ont été déposés sur les pierres de l'encorbellement effondré.

Encore plus tardive, une petite fosse pour un seul individu a été creusée à la limite entre les tumuli F0 et F1.

Orienté sud-sud-est et nord-nord-ouest, le tumulus a aussi été fouillé en 1840.

Un dolmen était visible pendant longtemps à l'extrémité nord.

Ce tumulus a été en partie restauré.

On y a trouvé : ossements humains (plus de dix invidus dont la moitié sont des enfants), céramiques à fond rond, poinçons en os, pendeloque d'une dent de loup perforée, percuteur, outils de silex...

Tumulus F du Bougon, Bougon

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon.

Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon

F1 : Il n'y a pas de chambre dans la partie centrale du tumuls mais trois fosses individuelles contenant un homme, une femme et un enfant furent creusées.

Le tumulus est surtout composé de pierres sèches retenues par des parements longitudinaux qui sont parallèles à l'arête du sommet.

Des murs de refend renforcent ces parements qui créent une série de massifs internes et juxtaposés, jusqu'à la base du monument.

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon.

Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon

F2 : Le tumulus F2 est la construction la plus récente du tumulus F.

Elle a été faite au quatrième millénaire avant J.C. et a été réutilisée au troisième millénaire toujours aussi avant J.C.

La chambre de cette partie a été faite dans une roche provenant à quatre kilomètres de là, sur la commune d'Exoudun.

La roche est du Bathonien à silex.

Cette chambre de forme carrée mesure cinq mètres de côté et deux mètres de haut.

Une table unique recouvre le tout et pèse trente-deux tonnes.

Les orthostates ont été fracturés et la table avait légèrement penché.

Lors de la restauration, elle fut replacée sur les orthostates cassés et consolidée par des murs de pierres sèches.

Des orthostates bouchardés et des murs de pierres sèches en alternance structuraient la chambre à l'origine.

Sur un des orthostates, on peut voir une rainure bouchardée qu permet l'emboîtement d'un autre orthostate.

Sur ce même orthostate à la rainure bouchardée, on trouve un crochet sculpté.

On trouve les mêmes sur le dolmen du tumulus C.

Le couloir d'accès à la chambre mesure cinq mètres de long.

On y a découvert : fragments de céramique, perles, outils de silex...

Tumulus F du Bougon, Bougon

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon.

Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon
Tumulus F du Bougon, Bougon

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus

Classé MH le 8 février 1960 tout comme les cinq autres tumuli, le tumulus E de forme presque rectangulaire mesure vingt-deux mètres de long et dix mètres de large.

Il date du cinquième millénaire avant J.C.

Il est entouré d'un double parement de pierres sèches un peu arqué. Il contient deux dolmens à couloir.

Les chambres de ces dolmens étaient toutes les deux à l'origine rondes mais une des deux a été modifiée en forme rectangulaire suite à une réutilisation.

Une fausse voûte en encorbellement leur servait probablement de plafond à toutes les deux, quoique que certains pensent à des structures en bois.

Le tumulus E était entouré d'un cairn de onze pierres dressées aujourd'hui disparues.

Il a été fouillé en 1840 puis à partir de 1978 où il a été restauré par Jean-Pierre Mohen.

Celui-ci a pu reformer les murs des chambres grâce aux rainures au sol qui indiquaient l'emplacement des orthostates.

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon.

Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon

Chambre E1 : De forme circulaire, la chambre E1 mesure trois mètres de diamètre.

Onze orthostates la compose ainsi que des murs de pierres sèches.

Les orthostates sont placés dans une rainure creusée dans le sol longeant le mur de pierres sèches.

On a trouvé dans dans cette chambre : ossements humains (cinq à six individus), vases, outils en silex, dents d'animaux perforées et polies, grattoirs, couteau à dos, flèches tranchante, perle en variscite...

Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon

Chambre E2 : La chambre à l'origine de forme ronde a été réutilisée au quatrième millénaire avant J.C. et a subi une transformation passant à une forme rectangulaire.

Les orthostates composant cette chambre mesurent un mètre de haut et sont aussi placés dans des rainures.

On y a trouvé : armatures de flèches, couteaux, grattoirs, poteries, ossements humains...

Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon
Tumulus E du Bougon, Bougon

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus

Scanné du livre Guide des Tumulus du Bougon Classé MH le 8 février 1960 tout comme les cinq autres tumuli, le tumulus D est le plus étrange du groupe.

Cette construction mesure trente-cinq mètres de large et deux mètres de large.

Elle est composée d'un mur en double parement de pierres sèches.

Elle sépare en deux le site. Un pic de bois de cerf y fut découvert.

N'étant pas très haute, on ne la remarque pas trop, située aussi à quelques mètres seulement d'une carrière (voir plan du site complet sur la fiche Tumuli du Bougon généralités).

Tumulus D du Bougon, Bougon
Tumulus D du Bougon, Bougon

Une des carrières :

Tumulus D du Bougon, Bougon
Tumulus D du Bougon, Bougon
Tumulus D du Bougon, Bougon
Tumulus D du Bougon, Bougon
Tumulus D du Bougon, Bougon

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus

Classé MH le 6 février 1960 tout comme les cinq autres tumuli, le tumulus C du Bougon est aussi une construction répartie en trois (voir tumulus F).

Les deux premières parties datent du quatrième millénaire avant J.C.

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon.

C1 : La partie dite C1 est un tumulus de forme hémisphérique comportant un dolmen angoumoisin.

Ce tumulus mesure vingt-quatre mètres de diamètre et quatre mètres de hauteur.

L'entrée étant interdite, il est impossible de voir le dolmen porté par quatre orthostates délimitant une chambre de forme rectangulaire mesurant deux mètres de long, un mètre quarante-cinq de large et quatre-vingt-douze centimètres de haut.

Le sol est formé d'une seule dalle. Orienté ouest, le couloir n'est pas très long.

Il est aussi impossible de voir les crochets sculptés sur l'orthostate nord du dolmen. Ces crochets ne servaient pas à "accrocher les corps".

Un est exposé au musée de saint Germain.

Cette partie fut fouillée en 1840, en 1845 et plus récemment laissant dans l'expectative : pourquoi un si petit dolmen pour un si grand tertre ?

Ont été trouvés dans cette partie quatre squelettes dont celui d'une vieille femme et d'un enfant, des silex taillés et de la céramique.

Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon
Tumulus C du Bougon, Bougon

C2 :

Accolée à la partie C1 (et la recouvrant aussi un petit peu), C2 est en fait une grande plateforme de forme rectangulaire et mesurant quarante mètres de long et vingt mètres de large.

Elle est limitée par un mur de parement très haut.

Cette partie n'a pas de chambre ni dolmen mais quatre doubles sépultures dont une supposée dans les parements nord, ouest et sud et deux sépultures plus simples devant le parement ouest furent trouvées.

Dans les doubles sépultures, furent découverts ce qui restait d'un enfant et d'un adulte et dans les simples, les ossements d'un enfant de neuf ou dix ans.

C2 est orienté nord-sud et les archéologues pensent que cette partie a été construite pour donner de l'importance au tumulus C1.

Tumulus C du Bougon, Bougon

C3 : La patie C3 est une masse importante de terre et de pierres mesurant cinquante-sept mètres de diamètre qui recouvre les parties C1 et C2.

Il n'y a aucune chambre et aucune sépulture.

Les archéologues pensent que, tout comme le tumulus de Gavrinis dans le Morbihan, C3 est le système de fermeture ou de condamnation de l'ensemble.

Les premiers archéologues ont eu une première vision du tumulus C par cette structure C3 et n'ont découvert C1 et C2 que par des fouilles.

Derrière le mince filet appelé tumulus D, une partie de C3 ferme bien l'ensemble du Tumulus C.

Tumulus C du Bougon, Bougon

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus

Classé MH le 8 février 1960 comme les cinq autres tumuli, le tumulus B date du cinquième millénaire avant J.C. et d'après les archéologues, serait la construction la plus ancienne du site du Bougon.

Il mesure trente-six mètres de long, huit mètres de large et moins d'un mètre de haut (alors qu'à l'origine, il devait être beaucoup plus haut).

Ce monument est accolé au tumulus A et est orienté est-ouest.

Il comporte deux dolmens angoumoisins et deux coffres.

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon.

Tumulus B du Bougon, Bougon

Chambre B2 :

La chambre de forme rectangulaire mesure deux mètres de long et un mètre cinquante de large.

Le couloir ouvrant au sud, débouche sur la chambre composée de cinq orthostates séparés par des murs de pierres sèches.

La table a disparu. Cette chambre a été réutilisée au troisième millénaire avant J.C.

La chambre fut fouilée de 1978 à 1981 par Jean-Pierre Mohen.

On y a découvert une dizaine de calottes crâniennes alignées et accompagnées d'os assez longs, épingles en os, haches polies, grattoirs, pointes de flèches, perles, fragments de poterie, ossements humains (une vingtaine d'individus)...

Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon

Chambre B1:

La chambre B1 mesure deux mètres de long et un mètre cinquante de large.

Elle est composée de quatre orthostates séparés par des murs de pierres sèches et de sa table encore présente.

Sur un des orthostates, on peut constater la présence d'un crochet.

Le couloir s'ouvre au sud-est et mesure deux mètres vingt de long.

Aucun matériel archéologique n'y a été retrouvé.

Il semble avoir été vidé en vue d'une réutilisation dans les deux millénaires suivants.

Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon

Les coffres :

En 1978, furent découverts ceux petits coffres du côté est du tumulus.

Ils sont placés à peu près au centre du monument et sont composés de petites pierres sèches.

Ils ne contenaient rien au moment de leur découverte mais les archéologues pensent qu'ils servaient à y entreposer des vases.

Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon

A l'arrière du monument, se trouvait une carrière de pierres où on y a trouvé une omoplate de cervidé qui a servi de pelle et divers outils.

Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon
Tumulus B du Bougon, Bougon

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus

Classé MH le 8 février 1960 comme les cinq autres tumuli, le tumulus A est le premier sur le circuit de la visite.

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon.

Le tumulus A est formé par un triple parement de pierre sèches qui ont un même centre.

De forme hémisphérique, il a un diamètre de quarante-deux mètres.

Il mesure quatre mètres de haut.

La chambre mesure sept mètres quatre-vingt de long, cinq mètres de large et deux mètres vingt-cinq de haut.

Les murs sont formés de piliers bien taillés, bouchardés et séparés entre eux par des murs de pierres sèches.

Au milieu, deux autres orthostates séparent la chambre en deux. Un des deux n'atteint pas le plafond.

Le second est accompagné par deux rangs de pierres sèches portant des gravures et des dessins.

Tous ces orthostates supportent une table de la taille de la chambre pesant quatre-vingt-dix tonnes. Le dolmen est de type angoumoisin.

Au sol, est diposé un fin dallage.

Ce monument a été très rapidement abandonné après sa construction et condamné.

Un siècle plus tard, des hommes sont venus à nouveau déposer des corps en passant par le haut ou par son flanc !

Le tumulus B est accolé au tumulus A.

Fouillé à plusieurs occasions et notamment en 1840, on y a trouvé : ossements humains (entre cent quatre-vingt et deux cents individus), céramiques à fond plat, perles, dents perforées, colliers en coquillage, outillage lithique, hache-marteau perforée en diorite, tessons, crâne d'un homme ayant subi une triple trépanation, un autre n'ayant subi qu'une double, épingle en os poli à tête de pavot...

Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon
Tumulus A du Bougon, Bougon

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus, #Musées

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon. Plan des six tumuli du Bougon.

Le musée est à moitié aménagé dans les restes d'un prieuré à savoir une chapelle et une grange du dix-huitième siècle.

Une partie moderne a été construite spécialement pour abriter les trésors découverts dans les tumuli.

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon. Les tumuli A et C, croqués par Baugier côté sud-ouest.

Scanné du Guide du Musée des Tumulus du Bougon. Gravure de Baugier en 1843 qui nous fait pénétrer dans la chambre du tumulus A.

Colonne disposée près du tumulus F avec un texte à moitié effacé mais un début de date est précisé : 18.

Quelques pièces du musée (la plupart trouvées sur place) :

Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon

Une reproduction toute en plastique de la chambre de Gavrinis dans le Morbihan :

Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon
Musée et tumuli du Bougon, généralités, Bougon

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus

Au lieu-dit de la Gloriette, non loin du du tumulus du Planti, se dressent trois tumuli.

On ignore s'ils ont été fouillés.

Un premier tumulus ou une simple coïncidence :

Il n'est pas évident de les situer quand le terrain est parsemé de bois.

Ce n'est pas évident à voir sur cette dernière photo mais c'est bien un mur de pierres sèches sous les broussailles.

Tumuli de la Gloriette, Availles-sur-Chizé

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Tumulus

Le tumulus du Planti mesure cinquante-trois mètres de long, dix-sept mètres de large et deux mètres de hauteur.

Il a été arasé à deux occasions en 1938 et en 1978.

Il fut fouillé au XIXème siècle puis à nouveau en 1993-1994 par Roger Joussaume.

Ce tumulus était composé de deux structures bien distinctes contenant chacune cinq chambres.

La première partie, à l'est, est un tumulus trapézoïdal mesurant vingt-cinq mètres de long.

Quatre des cinq chambres de forme quadrangulaire comportaient des couloirs déportés sur la droite qui ne sont autres que des dolmens angoumoisins étroits faits de pierres sèches.

La dernière chambre était de forme circulaire et son couloir était fait de pierres sèches.

Les chambres étaient séparées entre elles d'un mètre seulement, ce qui tendrait à démontrer qu'elles ont été toutes construites en même temps.

Une fosse très longue dont on ignore le rôle jouée a été découverte à l'ouest de cette première partie du tumulus.

La deuxième partie du tumulus, à l'ouest, a été rajoutée bien après.

Composée de cinq chambres de forme quadrangulaire, cette deuxième partie est orientée un peu différemment de la première, remontant un peu vers le nord.

La plupart des chambres avaient un passage fait d'une porte de four taillée dans une dalle ou deux collées l'une à l'autre, entre la chambre et le couloir.

Ce tumulus est ce qu'on appelle "un cairn à double parement périphérique".

On peut trouver un plan du tumulus ici : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pica_1272-6117_2003_hos_21_1_2643

Tumulus du Planti ou des Vieilles Vignes, Availles-sur-Chizé

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Mégalithes
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux

Certains y voient un tumulus, d'autres un tertre gaulois, d'autres encore une motte castrale !!!!

Situé sur la D737 en sortant de Chef-Boutonne vers Loubillé, ce tumulus formé de deux collines et se révélant dans un virage de la route, est très impressionnant.

Un cimetière gaulois situé tout proche sur la commune de Chef-Boutonne fait penser certains archéoloques qu'il y avait une corrélation entre les deux.

Plus d'infos surtout pour l'explication de la motte castrale : http://www.cgcp.asso.fr/leblog/2009/12/une-curiosite-la-motte-tuffeau/

Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux
Tumulus (?) de la Motte Tuffeau, Ardilleux

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Allées couvertes

Ces deux pierres dites "dolmens d'Amuré" ont été trouvées près d'une rivière.

Elles ont fait l'objet de nombreuses légendes car celles-ci très mystérieuses, ont dû être amenées de loin.

Ce genre de roche ne se trouve pas dans la région d'Amuré.

Les habitants du coin pensaient qu'elles étaient l'objet d'un culte de la part des Gaulois, ce qui est peut-être vrai.

Mais il y avait aussi beaucoup de superstition : là où se trouvaient primitivement les pierres, devait s'élever une église, les ouvriers n'ont jamais pu la finir.

On essaya aussi par l'intermédiaire de deux boeufs de les déplacer sans y parvenir.

Une autre tradition veut que les femmes ayant du mal à concevoir des enfants, venaient toucher les pierres et se voyaient assurer d'une grossesse dans l'année.

La première pierre mesure trois mètres de largeur, quatre mètres de longueur et est épaisse de 65 centimètres.

L'autre un peu plus ronde mesure 3,90 mètres de largeur et de longueur.

On suppose que ce sont les restes d'une allée couverte.

Elles ont été finalement déposées au nouveau cimetière de la commune bien que certains archéologues pensent qu'elles se situent toujours sur le lieu d'origine.

Un géologue de l'université de Renne en a découvert la nature et en a déduit que toutes deux étaient des meulières silicieuses.

Ces deux pierres se situaient tout près d'un axe romain et si ce n'est que les tumuli du Péré à Prissé la Charrière, on peut remarquer l'absence totale de mégalithes dans cette partie des Deux Sèvres.

A une époque, une troisième pierre plus petite devait se trouver entre les deux.

La parcelle de terrain à côté, selon le cadastre napoléonien, s'appelle Sous le chiron, certains en déduisent l'existence d'un cairn.

Une hache en bronze à faibles rebords et tranchant assez fortement arqué a été trouvée dans le secteur et se trouve aujourd'hui au musée de Niort.

Sources : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1959_num_56_3_3571 & http://www.commune-amure.com/grosses%20pierres.htm

Allée couverte des Grosses Pierres, Amuré
Allée couverte des Grosses Pierres, Amuré
Allée couverte des Grosses Pierres, Amuré
Allée couverte des Grosses Pierres, Amuré
Allée couverte des Grosses Pierres, Amuré
Allée couverte des Grosses Pierres, Amuré
Allée couverte des Grosses Pierres, Amuré
Allée couverte des Grosses Pierres, Amuré
Allée couverte des Grosses Pierres, Amuré

Voir les commentaires

Publié le par Rubis
Publié dans : #Listes

Amuré : allée couverte des Grosses Pierres

Ardilleux : tumulus de la Motte Tuffeau

Argentonnay : dolmen du Bois de Sanzay ou de Sanzais

Assais-les-Jumeaux : tumulus du Puy Taillé

Availles-sur-Chizé : tumulus du Planti ou des Vieilles Vignes

Availles-sur-Chizé : tumuli de la Gloriette

Bougon : dolmen des Sept Chemins

Bougon : musée et tumuli du Bougon, généralités

Bougon : tumulus A du Bougon

Bougon : tumulus B du Bougon

Bougon : tumulus C du Bougon

Bougon : tumulus D du Bougon

Bougon : tumulus E du Bougon

Bougon : tumulus F du Bougon

Brétignolles : dolmen (?) de la Pierre Sonnante

Brétignolles : dolmen de la Pierre Levée

Celles-sur-Belles : menhirs de l'Abbesse ou de la Besse

Chef-Boutonne : le Champ des Chirons

Faye l'Abbesse : dolmen de la Pierre Levée de Fontenille

La Chapelle Saint Laurent : Rocher de la Vierge

La Chapelle Saint Laurent : menhir de la Pierre à Dieu

La Chapelle Saint Laurent : timbre aux chats

Chenay : dolmen de la Pierre Levée ou de Brieul

Exoudun : dolmen du Bourg

Largeasse : le jardin des Chirons

Largeasse : la pierre branlante ou le roc branlant de la Morelière

Lezay : dolmen et/ou menhir de la Pierre Levée des Hautes Brasses

Limalonges : dolmen de la Pierre Pèse (ou Pèze)

Limalonges : tumulus de Nouverteils ou de la Pierre Pèse ou de la Pierre Péze ou de Russell ou des Américains

Melle : dolmen de la Pierre Pendue ou de Petra Suspensa

Messé : dolmen de la Pierre Folle ou Pierre Folle de Hugues ou Pierre Levée de Mazais

Montravers : dolmen de la Pierre Couverte

La Mothe-Saint-Héray : la dame de Chambrille

La Mothe-Saint-Héray : dolmen de la Garenne ou de la Villedieu-de-Comblé

Mauléon : pierres gravées des Vaults ou Veaux

Mauléon : perrière de saint Aubin

Mauléon : pierres à cupules de la Millassière

Mauzé-Thouarsais : dolmen du Champ de la Salle ou de la Saint-Père

Mauzé-Thouarsais : dolmen de la Pille Verte

Mauzé-Thouarsais : sépulture sous dalles du Pâtis-aux-Boeufs ou de Rothémont

Mouilleron en Pareds : Croisée des Trois Pierres

Moutiers sous Argenton : dolmen de la Pierre Levée du grand Gât

Nanteuil : dolmen de la Croisannière ou Cresonnière

Oiron : dolmen de la Mée ou de la Met ou de la Mait

Oiron : probable mégalithe de Terzay

Oiron-Noizé : dolmen de la Pierre à Pineau ou des Pierres

Oiron-Noizé : pierre à bassin ou Pierre de Chantemesse ou le Bénitier de Noizé

Pierrefitte : menhir

Le Pin : dolmen de la Voie ou de Prouet

Pougne-Hérisson : nombril du monde

Pougne-Hérisson : la Merveille

Pressigny : la Pierre Levée

Saint-André-sur-Sèvre : rocher du Champ du Chiron

Saint-André-sur-Sèvre : rocher du Petit Pré

Saint-André-sur-Sèvre : rochers du Pré aux Canes

Saint-Aubin-Le-Cloud : pierre du Theil

Saint-Jacques-de-Thouars : dolmen des Petites Bournayes

Saint-Jean-de-Thouars : dolmen du Bourg ou de la Pierre des Moines

Saint Léger de Montbrun : dolmen de la Pierre Levée de Puyraveau ou de Puyravault

Saint Léger de Montrbrun : dolmen du Gras du Chien ou II de la Pierre Levée de Puyraveau ou de Puyravault

Sainte-Eanne : dolmen de la Pierre Kérelle

Sainte-Eanne : dolmen de la Pierre Levée

Saint-Maxire : menhir de la Pierre qui Vire

Sainte-Soline : tumulus A du Montiou

Sainte-Soline : tumuli B & C du Montiou

Souvigné : la Pierre du Diable

Taizé : dolmen des Caves à Dillon

Taizé : dolmen A de Montpalais ou de Maranzais ou de la Taillée ou E134

Taizé : dolmen B de Monpalais ou de Maranzais ou de la Taillée ou E136

Taizé : dolmen C de Monpalais ou de Maranzais ou de la Taillée ou E145

Taizé : dolmen D de Monpalais ou de Maranzais ou de la Taillé ou E143

Taizé : dolmen E de Monpalais ou de Maranzais ou de Fonsay ou E129

Taizé : dolmen F de Maranzais ou Monpalais ou Sur Laireau ou Murzeau ou E170

Taizé : dolmen de d'Echarbot ou de Moc-Chain ou de Moque-Chain ou de la Pierre de Moquechain

Taizé : dolmen de Tartahuiche ou de Pissasse ou Pissotte

Thouars : dolmen du Coteau de Fleury

Thouars : tumulus de la Motte des Justices

La Verrie : menhir de la Pierre Levée de la Roche Sèvre

La Verrie : pierre druidique ou pierre branlante de la Tour

Vernoux-sur-Boutonne : borne de la Brassée-aux-Chats et tumulus d'à côté

Villiers-sur-Chizé : tumulus de la Motte

Voir les commentaires

A lire

Compilation et recherches sur les mégalithes, dolmens, menhirs, tumuli, pierres branlantes, pierres à légendes, curiosités naturelles... de Poitou-Charentes, départements avoisinants et côté atlantique. Contient des débuts d'inventaires de Lanternes des Morts et des Croix Hosannières.

Les listes des monuments que vous trouverez dans ce blog ne sont pas exhaustives. Elles sont faites en fonction des visites et/ou des recherches que j'ai effectuées.

Le terme Mégalithes se rapporte plus aux monuments du néolithique cependant mon blog et mes listes englobent d'autres pierres de différentes époques mais aussi naturelles.


Merci de votre compréhension

Liste des dolmens de Charente-Maritime dont je suis en cours de recherches ou en attente de visite :

- Angoulins
- Archiac
- Ardillières 3 (dolmen de la Trompette)
- Bédenac
- Loire-les-Marais
- Matha
- Médis
- Moragne
- Saint-Germain-de-Marencennes
- Saint-Thomas-de-Conac
- Trizay

Contact

Bibliographie

Lanternes des Morts
Croix Hosannières
Tombes d'archéologue
Mégalithes de Bretagne (22, 29, 35, 56)
Mégalithes de l'Allier (03)
Mégalithes de l'Ardèche (07)
Mégalithes de l'Aube (10)
Mégalithes de l'Aude (11)
Mégalithes de l'Aveyron (12)
Mégalithes de Charente (16)
Mégalithes de Charente-Maritime (17)
Mégalithes de Corrèze (19)
Mégalithes de Creuse (23)
Mégalithes de Dordogne (24)
Mégalithes d'Eure-et-Loir (28)
Mégalithes de Gironde (33)
Mégalithes de l'Hérault (34)
Mégalithes d'Indre (36)
Mégalithes d'Indre-et-Loire (37)
Mégalithes des Landes (40)
Mégalithes du Loir-et-Cher (41)
Mégalithes de Haute-Loire (43)
Mégalithes de Loire-Atlantique (44)
Mégalithes du Loiret (45)
Mégalithes du Lot (46)
Mégalithes du Lot-et-Garonne (47)
Mégalithes du Maine-et-Loire (49)
Mégalithes des Pyrénées-Atlantiques (64)
Mégalithes de la Sarthe (72)
Mégalithes des Deux-Sèvres (79)
Mégalithes du Tarn-et-Garonne (82)
Mégalithes de Vendée (85)
Mégalithes de Vienne (86)
Mégalithes de Haute-Vienne (87)




 

 

 

 

 

Locations of Site Visitors

Articles récents

Dernières News Mégalithiques

J'ai retrouvé la Galoche de Gargantua située primitivement à Dolus-d'Oléron. A lire ici


 

Hébergé par Overblog